Quand examiner l’usure de la courroie de distribution de sa Fiat ?

Vous disposez d’une Fiat à courroie de distribution ? Vous souhaitez éviter d’avoir un problème avec cette pièce ? Cet article est fait pour vous.

Dans un premier temps, nous rappelons les principales fonctions et caractéristiques de la courroie de distribution.

Puis, nous nous intéressons à son entretien : quand procéder à son inspection ? Quels sont les principaux symptômes d’usure ? Que faire lorsque la courroie est usée ?

Qu’est-ce que la courroie de distribution ?

Quel est son rôle ?

La courroie de distribution est ce que la chaine est au vélo : un élément indispensable à son fonctionnement.

En effet, cette pièce fait partie des différents mécanismes qui assurent les fonctions de la « distribution » d’une voiture.

En premier lieu, la courroie est chargée de distribuer l’énergie générée par le moteur à divers éléments : pistons, soupapes, bielles, arbre à cames, etc.

En second lieu, elle permet que le mouvement de ces dernières pièces se fasse de manière répétée, ordonnée et synchronisée tout au long des quatre phases que décrit le moteur à explosion : admission, compression, explosion et échappement.

Enfin, quelques Fiat disposent d’une pompe de refroidissement actionnée par l’intermédiaire de la courroie de distribution.

Comment fonctionne-t-elle ?

La courroie de distribution est en réalité une bande crantée noire. Elle est fabriquée à partir de plusieurs matériaux tels que le Kevlar, les fibres de verre ou le caoutchouc.

Pour fonctionner, la courroie requiert la présence de trois éléments :

  • Tout d’abord, le moteur doit fournir l’énergie nécessaire à son activité. La courroie est ainsi entrainée par les roues dentées de l’arbre à cames.
  • Les galets enrouleurs et tendeurs sont des pièces mécaniques chargés d’assurer le guidage du mouvement et une tension suffisante au niveau de la courroie.

Ces pièces peuvent être à serrage manuel ou automatique.

Pourquoi s’use-t-elle ?

La courroie est venue remplacer la chaine de distribution à partir des années 1960.

Cette pièce a été pensée pour être renouvelée régulièrement et pour cause, elle doit supporter diverses contraintes qui participent à son usure.

Tout d’abord, la courroie doit traverser plusieurs dizaines de fois par utilisation des poulies, des roues dentées ou encore les galets enrouleurs. Les différents frottements diminuent ainsi la durée de vie du caoutchouc.

De plus, la courroie est située à proximité du moteur. Le fonctionnement de ce dernier implique la combustion d’un mélange air-carburant pouvant générer des températures proches des 100 °C.

Or le caoutchouc de la courroie est un matériel très sensible à la chaleur, avec le temps il sera déformé et asséché.

En même temps, la courroie subit également les températures négatives de l’hiver qui provoquent une perte d’élasticité et l’apparition de fissures ou craquelures.

Lorsqu’elle est usée, la courroie perd ses propriétés et ne peut plus remplir correctement ses fonctions.

Quels sont les effets d’un dysfonctionnement de la courroie ?

Une courroie en mauvais état peut déclencher de nombreuses conséquences telles que :

  • Une sur sollicitation du moteur et donc une consommation de carburant plus élevée qu’en temps normal.
  • La courroie peut se détendre, le mouvement des diverses pièces de la « distribution » sera alors perturbé. Une désynchronisation se traduit dans la plupart des situations par des dégâts au niveau des pistons et des soupapes. En effet, ces derniers pourront s’entrechoquer brutalement.
  • Enfin, le cas plus grave est la rupture soudaine de la courroie. Cette situation est la plus dangereuse. Non seulement le moteur sera détruit, mais en plus le conducteur pourra provoquer un accident plus ou moins grave en fonction de sa vitesse.

Par conséquent, il est important de suivre les conseils ci-dessous.

Quelques conseils à propos de la courroie

Quand doit-on contrôler son usure ?

Il est recommandé de procéder à l’examen de sa courroie dans deux situations.

Chaque année

Tout comme la vérification du niveau d’huile moteur ou la vidange, il est conseillé d’ouvrir le capot au moins une fois par an pour regarder l’état de la courroie.

Il faudra procéder au remplacement lorsque le conducteur constatera :

  • L’apparition sur la courroie de fissures ou des trous
  • La présence d’un effilochage des fibres de verre.

Cas particulier

Enfin, il est indispensable de procéder au contrôle de l’usure de la courroie si on remarque :

  • L’existence de bruits saccadés venant du moteur notamment lors du démarrage du moteur. Ces sons proviennent dans la majorité des cas d’une surtension de la courroie ou d’une déformation.
  • Une consommation de carburant anormale.
  • La multiplication des problèmes de démarrage de l’auto alors que la batterie, l’alternateur ou les bougies sont en très bon état.

Suivre les conseils du constructeur

Toutes les voitures Fiat disposent d’un manuel, celui-ci contient les recommandations à propos de l’entretien et des délais de changement de plusieurs pièces, dont la courroie.

Le constructeur tient en compte plusieurs paramètres propres à chaque modèle comme l’année de fabrication, puissance du moteur, type de carburant (essence, GPL, diesel).

Ce dernier indique ainsi un nombre de kilomètres à respecter ou une durée de vie pour lesquels il faut procéder au remplacement du kit courroie de distribution, c’est-à-dire la courroie, les galets et éventuellement la pompe à eau.

À titre d’exemple, sur une Fiat 500 1,4 100cv, il faut renouveler la courroie soit tous les 90 000 km, soit tous les 6 ans.

Une Fiat Punto Evo 1,6 D Multijet 120cv requiert en revanche une substitution à partir de 70 000 km ou tous les 4 ans.

Changement automatique de la courroie

Enfin, il existe quelques situations dans lesquelles il est indispensable de remplacer automatiquement la courroie :

  • Galets tendeurs ou enrouleurs défaillants.
  • Pompe à refroidissement en panne et si celle-ci n’est pas actionnée par la courroie accessoire.
  • Une fuite de l’huile moteur ou du liquide de refroidissement.