Quelles sont les motorisations avec courroie de distribution ?

La distribution d’un moteur se fait à l’aide d’une courroie ou d’une chaîne de distribution.
 Elles assurent toutes les deux la même fonction, mais possèdent des avantages et des inconvénients différents.


La courroie de distribution rythme la synchronisation du mouvement des pistons et des soupapes en reliant le vilebrequin, l’arbre à cames et dans de nombreux cas, la pompe à eau (mais aussi la pompe à injection sur les véhicules diesel).

Si la courroie de distribution rompt, le moteur s’emballe et les pistons viennent percuter les soupapes.


Celles-ci peuvent se tordre ou casser et entraîner des fissures et des dégâts importants au moteur.
On parle alors de casse moteur, les réparations coutent si cher que le remplacement de celui-ci est bien souvent inévitable.

Le type de distribution constitue une donnée majeure, que ce soit pour l’entretien ou la revente et l’achat d’un véhicule.

Nous allons tenter de comprendre ici quels moteurs utilisent une courroie de distribution et la marche à suivre pour identifier celle-ci.

Quels sont les avantages et inconvénients d’une courroie de distribution ?

Avantages

La courroie reste plus légère qu’une chaîne de distribution, elle offre ainsi de meilleures performances, car elle requiert moins d’énergie pour être entraînée par le moteur.


Par conséquent, elle permet de consommer moins de carburant et donc de limiter les émissions de gaz polluantes.


De plus, les moteurs à courroie de distribution font moins de bruit que les moteurs à chaîne.


Enfin, la courroie de distribution coute moins cher à l’achat qu’une chaîne de distribution.

Inconvénients

La courroie de distribution reste un élément fragile qui doit être changé régulièrement, environ tous les 120 000 km à 160 000 km ou tous les 5 ou 6 ans.

En effet, les frictions et la chaleur abiment ses dents et sa structure.

Si une pièce du moteur est grippée, par exemple la pompe à eau, la tension de la courroie augmente et risque de provoquer sa rupture.
Les fuites de fluide, tels que le liquide de refroidissement ou l’huile causent également une usure prématurée de la courroie.

De plus, la courroie de distribution est sensible aux variations de température, mais aussi au temps qui passe.

Ainsi, elle se détériore même si le véhicule reste stationné sans tourner pendant une longue période.

Les différents types de courroies de distribution

Courroie de distribution classique

La courroie de distribution se présente sous la forme d’une pièce souple en caoutchouc noir qui comporte des dents sur sa surface intérieure.

Elle demeure la plus répandue sur les véhicules et constitue la solution la plus économique.

Courroie à bain d’huile

Cette nouvelle technologie permet d’allonger la durée de vie de la courroie en la lubrifiant grâce à l’huile moteur.

Elle demeure cependant moins répandue que la courroie classique.

Elle pèse moins lourd, subit moins de frottements et offre de meilleures performances.

Elle permet de limiter les émissions de CO² et d’obtenir une tension plus constante que les courroies classiques.

Tout comme une courroie traditionnelle, elle exige un entretien régulier et doit être changée environ tous les 200 000 km.

Comment identifier une courroie de distribution ?

Afin de savoir quel type de distribution votre moteur intègre, vous pouvez procéder à un examen visuel en retirant les caches de protection de la distribution.

Si la distribution est assurée par une pièce souple en caoutchouc, vous possédez une courroie de distribution.
La chaîne de distribution se présente sous la forme d’une chaîne de vélo avec des maillons en acier.

Vous pouvez également obtenir cette information dans le livret d’entretien du véhicule.

Quels moteurs possèdent une courroie de distribution ?

Les véhicules fabriqués avant les années 60 fonctionnent à l’aide d’une chaîne de distribution dans la majorité des cas.

La courroie de distribution s’est ensuite imposée auprès des constructeurs, car elle offre de meilleures performances et coute moins cher.

Cependant, vers la fin des années 90 la tendance s’est inversée et les constructeurs produisaient davantage de véhicules avec une chaîne.


De nos jours, les véhicules intègrent tous les types de distribution, même si certains constructeurs préfèrent une méthode de distribution par rapport à une autre pour leurs moteurs.

Par exemple, les constructeurs allemands comme BMW ou Mercedes équipent une chaîne sur la grande majorité de leurs véhicules.


C’est également le cas des fabricants coréens (Kia, Hyundai) qui proposent très souvent une chaîne, même si certains véhicules récents sont quand même dotés d’une courroie.

Les constructeurs européens utilisent en grande partie une courroie de distribution, mais des exceptions existent.


Ainsi certains moteurs du groupe PSA (Peugeot et Citroën) fonctionnent avec une chaîne, c’est le cas notamment des moteurs VTI/THP/Puretech 1.0, 1.4 ou 1.6.


De même, le groupe Renault, Nissan et Dacia équipe les moteurs TCE (0.9, 1.2, 1.3, 1.4) et le 1.0 SCE d’une chaîne de distribution.


Volkswagen utilisait largement la chaîne de distribution sur ses précédents modèles de Golf (moteurs 1.2, 1.4 TSI et 2.0 TSI), mais une courroie de distribution équipe désormais les nouveaux modèles depuis 2010.

La courroie à bain d’huile reste encore peu répandue et seulement 3 constructeurs utilisent cette technologie, Ford, PSA et Volkswagen.

Elle équipe surtout les véhicules de petite cylindrée comme le 1.0 Ecoboost, le 1.2 en 3 cylindres ou le 1.8 diesel.

Comment entretenir une courroie de distribution ?

Afin d’entretenir votre courroie de distribution, vous devez effectuer son remplacement périodique.


Pour les véhicules produits avant 2010, généralement le changement se fait tous les 120 000 km ou tous les 5 ans.


Pour les véhicules fabriqués après 2010, elle doit être remplacée tous les 160 000 km ou tous les 6 ans.


Cependant, les véhicules possèdent des caractéristiques propres et il ne s’agit que d’une moyenne, le carnet d’entretien regroupe les informations nécessaires pour savoir quand réaliser l’opération.

Les courroies à bain d’huile nécessitent un remplacement moins régulier et doivent être changées tous les 200 000 km ou 300 000 km en moyenne.